C'est là que ça se passe

L’automobile recharge ses batteries hors de ses circuits

Certains constructeurs automobiles se font pourvoyeurs d’énergie à destination de l’habitat. La conversion de batteries usagées de véhicules électriques en unités de  stockage est au principe de cette innovation.

Pour optimiser l’alimentation électrique de son logis ou de ses bureaux, il faudra désormais prendre langue avec son concessionnaire automobile. La prédiction pourrait passer pour une blague. Elle n’en est pourtant pas une, depuis que des constructeurs et non des moindres ont pris le pli d’accompagner à leur manière la transition énergétique, hors de leur habituel domaine de compétence. Avec cette idée simple : donner une seconde vie à une batterie de véhicule électrique, encore dotée de 70% de ses capacités juste après usage initial.
Pionnier du concept et dominant sur le marché de la voiture électrique, Nissan a ainsi conclu en 2016 avec l’entreprise britannique Eaton un accord de commercialisation d’unités de stockage d’énergie issue de capteurs solaires ou d’éoliennes. Mieux, la firme japonaise propose elle-même la fourniture de panneaux solaires auprès de particuliers, moyennant tout de même l’acquisition de sa nouvelle Leaf. Côté français, Renault a aussitôt suivi le mouvement en faisant installer une armoire de six batteries de voitures ZOE au sein d’une importante filiale de la société immobilière Sogeprom, en prélude à d’autres projets plus conséquents avec Engie. Qui a dit que la voiture demeurerait l’éternelle ennemie du développement durable ?

Pour aller plus loin