Les grands débats

Bientôt la fin de la télé ?

Les jours de la télévision sont-ils comptés ? Débordé par d’autres écrans, le « poste » a cessé d’être le point focal des jeunes générations depuis le milieu des années 2000. Pour autant, les nouvelles formes de consommation télévisuelle n’ont pas encore rompu le règne de la bonne vieille téloche dans la quasi-totalité des foyers.

Hôtel Drouot, janvier 2036. La prestigieuse salle de vente met aux enchères un objet rectangulaire, baptisé parfois « tube cathodique », dont l’histoire retient qu’il a pendant quelques décennies régné dans le salon de tous les foyers de France – du monde. Dans l’assistance, quelques sexagénaires se souviennent encore des controverses qu’alimentait l’objet face à la vigilance parentale, quand il n’y avait encore que trois chaînes, toutes publiques, dix ans seulement après l’éclatement de l’ORTF.

De fait, la légendaire cathode entre aujourd’hui en phase terminale. A compter de 2016, le passage intégral à la « Full HD », le transfert de fréquences dédiées à la Télévision numérique terrestre (TNT) et les changements subséquents de normes de diffusion condamneront à la décoration quelque 10 millions d’appareils commercialisés avant 20081. Or, au-delà des évolutions techniques attendues, l’usage de la télévision connaît bel et bien une petite révolution sous l’impulsion des plus jeunes.

 

jeune-fille-devant-un-écran-d-ordinateur-548x365

 

Dès 2009, une note du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) à l’appui de statistiques Médiamétrie souligne qu’au cours de la décennie 2000, le temps passé devant la télévision par les 11-14 ans a diminué en moyenne de 12 minutes2. Une autre étude du même CSA, datée de 20143, semble préciser la tendance : trois jeunes sur quatre de la tranche d’âge des 15-24 ans ont, durant l’année étudiée, regardé des programmes sur un autre écran que le téléviseur. Les générations futures diront-elles adieu au « poste » ? Pas si simple.

 

Point central devenu multiple

La même étude rappelle que la consommation télévisuelle quotidienne des 15-24 ans, loin de se réduire, représente le double de celle de l’ensemble de la population. Si les générations montantes lorgnent vers d’autres écrans, c’est d’abord que l’équipement à domicile ne ressemble plus guère à celui que connaissaient au même âge les enfants d’Antenne 2 et de FR3. Aujourd’hui, 97 % des 13-24 ans vivent dans un foyer équipé d’un téléviseur (et la même proportion dans un foyer doté au moins d’un ordinateur et d’une connexion) et 63 % au sein d’un foyer multi-équipé (source : Direction des études et de la prospective du CSA, décembre 2014).

La télévision continue de régner dans 98 % des domiciles. Or, à l’image, si l’on ose dire, de ses écrans, l’outil télévisuel se diversifie aussi dans ses modes de consommation, bouleversés par un spectateur souvent zappeur désireux de diriger lui-même sa programmation. Le nouveau téléspectateur étant aussi connecté, il télécharge, regarde des films en streaming, prise la formule replay s’il a manqué le début ou traque la retransmission en direct des événements sportifs ou culturels à ne pas manquer. Pire, il se divertit ou mate des docus sur Youtube, ou s’amuse sur Periscope, l’appli de streaming live de Twitter. Contraints de s’adapter, de conserver et d’attirer du public, chaînes et producteurs se plient à l’exigence d’une « télévision à la carte », qui finit par bousculer la notion même de programme… et de public. Le menu fixe qui identifie les chaînes généralistes résistera-t-il au catalogue démultiplié de l’espace TNT, grâce auquel la sélection personnelle de programmes par le téléspectateur se fait à chaque fois plus différenciée ?

Loin de disparaître, la télévision – en poste ou hors poste – a fait mieux que changer de visage. Elle a changé de nature. Sa maîtrise n’appartient plus aux « virtuoses » de la diffusion, selon le mot du sociologue Max Weber, mais à ceux qui « ont la télé » et y composent « leur » contenu en vagabondant sur les grilles.

 

1 – Cf. Article Le Figaro du 9 janvier 2015 : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/02/09/32001-20150209ARTFIG00007-dix-millions-de-televiseurs-obsoletes-en-2016.php

2 – Cf. http://www.csa.fr/Television/Le-suivi-des-programmes/Jeunesse-et-protection-des-mineurs/Nos-enfants-et-la-television/Que-regardent-les-enfants

3 – Quels écrans utilisent les 13-24 ans et pour quels usages ?, Direction des études et de la prospective du CSA, 9 décembre 2014 : http://abonnes.lemonde.fr/mmpub/edt/doc/20141211/4539179_7baf_presentation_csa_colloque_9_decembre_2014.pdf

 

 

Pour aller plus loin